Code Switching and Other Work @ Art Mûr, Montréal [12 janvier]

Code Switching and Other Work


305
12
janvier
15:00 - 17:00

 La page de l’événement
Art Mûr
5826 rue St-Hubert, Montreal, Quebec H2S 2L7
Du 12 janvier au 23 février 2019
Vernissage: Le samedi 12 janvier 2019 de 15 h à 17 h
Nadia Myre: Code Switching and Other Work

Texte de Suzanne Viot

A Londres, si l’on se promène sur les rives de la Tamise, on trouve des tubes blancs dans la vase. On pourrait les prendre pour de petits os. Il s’agit pourtant d’objets manufacturés, qui témoignent d’une phase de la colonisation des Amériques.

Nadia Myre a collecté ces tuyaux en argile blanche pour créer sa dernière série intitulée « Code Switching ». Le titre, littéralement la « permutation des codes », est emprunté à la linguistique et désigne le mode d’apprentissage des enfants élevés dans un contexte bilingue, alternant d’un langage à l’autre et d’une culture à l’autre.

Les petits objets trouvés à Londres ont beaucoup à raconter. Pour Nadia Myre, ils symbolisent l’appropriation des coutumes et des ressources du « Nouveau Monde » par les colons, qui transformèrent tout ce qui pouvaient l’être en marchandise. Comme pour le sucre, le coton, le cacao et le café, ils firent rapidement du tabac une filière d’exportation, le détournant de son usage médicinal et sacré dans la culture autochtone. S’inspirant des calumets fumés par les Premières Nations, ils produisirent des pipes en céramique pré-remplies avec du tabac. De petites pipes jetables qui envahirent le monde occidental et dont on retrouve les vestiges partout sur les rivages nord-américains de l’Atlantique. D’un point de vue historique, ces pipes sont le trait-d’union entre la pipe amérindienne (dont on trouve la représentation dans d’anciennes peintures vieilles de 2000 ans) et la cigarette contemporaine apparue au début du 20ème siècle. Elles furent produites en masse en Angleterre, en Écosse, en Hollande, en France et au Canada du 17ème au 19ème siècle. Objets à la fois fragiles et bon marché, elles sont aujourd’hui très utiles aux archéologues pour dater les sites, en raison des estampes en série que certaines portent encore, indiquant le lieu de leur fabrication.

Myre raconte que Mohawks et Anishinabés se sont réapproprié très tôt cet objet manufacturé. Son œuvre intitulée Pipe Beads rappelle les parures de poitrines en hair pipe (des perles allongées en os ou autres matériaux). L’origine de ces armures de guerrier talismaniques remonte à l’époque précolombienne1. Aujourd’hui, elles sont encore portées lors de powwows.

Les appropriations et réappropriations dans la culture matérielle sont une illustration très parlante des phénomènes d’acculturation entre européens et nations autochtones. Le travail de Nadia Myre révèle ici plus que jamais ses affinités avec l’ethnologie. Elle a créé à partir de sa récolte des parures, semblables aux ornements de poitrine traditionnels (Pipe Beads). Les images que Myre obtient ensuite des perles/artefacts disposés, assemblés ou isolés, rappellent les photographies sur fond noir des collections des Musées d’ethnologie, documentant le produit des fouilles archéologiques. Sa démarche est doublement intéressante dans la mesure où elle confère aux petites pipes le statut d’objets scientifiques, tout en rendant aux artefacts ethnologiques leur valeur esthétique, valeur souvent tabou chez les chercheurs en sciences humaines.

Dans la continuité avec ses séries antérieures, la beauté et la simplicité des compositions de Switching Code donnent une grande force au message de Nadia Myre. Elles inspirent le respect tout en invitant au recueillement.

1. Hair Pipes in Plains Indian Adornment, By John C. Ewers, Anthropological Papers, No. 50

— January 12 to February 23, 2019
Opening: Saturday, January 12, 2019 from 3 p.m. to 5 p.m.
Nadia Myre: Code Switching and Other Work

Text by Natasha Chaykowski

All objects in one way or another have a story to tell. But not all things willingly relinquish their stories. Or, they are hesitant, slowly reluctant to release whispers of their gossip, jokes, their trauma, or provenance, at risk of their secrets being unjustly subsumed within, or employed in the service of, particular narratives, particular formulations of power. Withholding is their right, I think. And too often that right is violated. Such tensions between objects, narrative, and power thread Nadia Myre’s recent body of work, Code Switching.

Formally, Code Switching is a series of images of equivocal cylindrical objects—less shiny than something nacreous or opalescent, but strangely able still to evoke some kind of iridescence despite their matte surface—arranged in various permutations against an unwavering black backdrop, as well as a sculptural work made of these same objects. Myre, a Montreal-based artist and Algonquin member of the Kitigan Zibi Anishinabeg First Nation, is precisely attuned to the weight and knowledge that materials and objects hold, including these enigmatic ones.

These bead-like entities are in fact fragments of clay tobacco pipes, used once or twice then discarded—vanquished to the wet depths of the Thames, upon whose banks Myre and her son gathered the weather-worn remains. While these fragments might hold stories of sailors docking in London, first jolting smoke in months, or the last indulgence of those preparing to depart on a long journey—a deeply colonial and perhaps unduly romantic narrative of the sea and its conquering—deeper in their ivory and grey-tinged textures is a longer story, one of colonial plundering and tobacco trade routes, the wholesale stealing of Indigenous resources and traditions, imported from the so-called New World (which was only in fact new to Europeans) to England and Europe as early as the 16th century. The fragments speak of the industrialization of Europe, and the mass production of consumer goods, and the matching mass import of resources taken from across the Atlantic, all capitalist processes whose acceleration has now disenfranchised millions of people, not to mention jeopardized the stability of our fragile global ecology. This is the narrative that Myre allows to live and breathe through the works in Code Switching. Her arrangement of the pipe pieces recalls in turn Indigenous regalia, ceremonial offerings, and bone fragments; her stewardship of these objects is a powerful reclaiming of narrative and tradition, a restitution—not bestowed by those who perpetrated such violence, but rather sought and obtained by the artist herself—made more poignant by the inaugural presentation of this work being situated in Europe.

I think of Myre and her son sauntering along the bank of the Thames together, picking up washed up pipe remnants half buried in the rocks or sand or mud, likely amid some litter and other weird dross of the city. Maybe it was sunny that day, but probably not because it’s London. In any case, that’s not my story to tell, but hers, and her son’s. Just as the story of these pipes lives uneasily or irresolutely in these words. Their story is best told by them; Code Switching is Myre’s generous building of a venue fit for the telling of such stories.
Discussion
image
Seulements les utilisateurs enregistres peuvent ecrire les commentaires.
Passez vitement l'enregistrement ou l'autorisation.
53
À l’organisateur de l’événement

Les informations concernant votre événement ont été trouvés sur Facebook et affichés sans modifications par son API.

Si vous êtes l'organisateur de cet événement, vous disposez des options suivantes:

Pour le moment, vous pouvez synchroniser les informations du site avec les informations de la page de Facebook (facebook.com/events/289549628554596/).

Est-ce que vous ne voulez pas que l'événement soit publié sur notre site Web? Écrivez-nous à ce sujet et nous allons le supprimer dès que possible.

Vous avez encore des questions? Quelque chose à proposer?
Utilisez le formulaire de commentaires.

Les événements à venir @ Art Mûr:

The Call of Things
The Call of Things
Art Mûr
Lia Walter
Lia Walter
Art Mûr
Christine Nobel
Christine Nobel
Art Mûr
Peinture fraîche et nouvelle construction
Peinture fraîche et nouvelle construction
Art Mûr
Nicholas Galanin
Nicholas Galanin
Art Mûr
Greg Payce
Greg Payce
Art Mûr
Brandon Vickerd
Brandon Vickerd
Art Mûr
Bevan Ramsay
Bevan Ramsay
Art Mûr
Karine Giboulo
Karine Giboulo
Art Mûr
BACA 2020
BACA 2020
Art Mûr

Les événements le plus attendu à Montréal :

P!NK: BEAUTIFUL TRAUMA WORLD TOUR
P!NK: BEAUTIFUL TRAUMA WORLD TOUR
Centre Bell
Festival Metro Metro | 18-19 MAI 2019
Festival Metro Metro | 18-19 MAI 2019
Parc olympique de Montréal
Michelle Obama // Montréal
Michelle Obama // Montréal
Centre Bell
Damso // Montéal
Damso // Montéal
MTELUS
Party like Gatsby Montreal - Spectacle Extraordinaire
Party like Gatsby Montreal - Spectacle Extraordinaire
Théâtre Rialto
1 et 2 juin 2019 - Spectacle Aérien Saint-Hubert (Longueuil)
1 et 2 juin 2019 - Spectacle Aérien Saint-Hubert (Longueuil)
Aéroport de Saint-Hubert
Roller et Danse Disco Montreal
Roller et Danse Disco Montreal
10015 ave bruxelles
Ariana Grande // Montréal
Ariana Grande // Montréal
Centre Bell
P!NK: BEAUTIFUL TRAUMA WORLD TOUR
P!NK: BEAUTIFUL TRAUMA WORLD TOUR
Centre Bell